COMBAS ROCK

Robert Combas accorde une interview au magazine l’Oeil, ce mois-ci. Ce peintre enthousiasmant qu’on va décrire comme le fruit d’un mariage organique entre Andy Warhol, Picasso et Keith Haring ouvre les portes de sa discothèque. C’est beau à en pleurer! Des 45 tours, des 33 tours et des même des 78 tours jusqu’au plafond. Le tout entassé dans un désordre de rêve. Philippe Piguet dans soin article rappelle qu’à la fin des années 70, Combas avait créé un groupe de rock, « Les Démodés ». Il s’est produit dans « de nombreuses boîtes dans le Midi puis, jusqu’en 1984, à l’occasion de quelques unes des expositions de Figuration libre ».  Leur musique était du genre primitive à tendance dadadïste (grâce notamment aux textes de Robert). Dans ce groupe se trouvait aussi le sculpteur Buddy Di Rosa (le frère d’Hervé) et Ketty Brindel. Leurs convictions musicales se sont forgées autour du mouvement punk. Mais Combas n’est pas mono-genre, dans sa discothèque immortalisée par Christophe Beauregard (quel beau nom pour un photographe!), on repère même le « Bookends » de Simon & Garfunkel.

Publicités

~ par anton levski sur octobre 3, 2008.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :