ELLINGTON

Qu’attendre d’un album de Duke Ellington millésimé 1966? Bonne question, surtout lorsque celui-ci s’appelle « Ellington’ 66 » et qu’il regroupe quelques chansons standardisées de l’époque… Le répertoire repris ici se décline en Barbara Streisand, Vic Dana et autres Andy Williams. Bref, de quoi faire peur. Voilà ce qu’on peut lire sur les notes de pochette: « Ellington a adapté ces mélodies populaires à la couleur sonore de son orchestre en leur conférant un swing léger, des tonalités délicates ou épicées ». Plus haut on lisait déjà: « Duke Ellington avec l’assistance remarquable et concertée de son orchestre a réuni quelques interprétations instrumentales particulièrement réussies des succès récents. N’y trouvons-nous pas des airs des Beatles? ». Et effectivement, le Duke reprend « I Want To Hold Your Hand » et, surtout,  « All My Loving ». C’est la perle à découvrir dans l’album, une cover qui sent bon l’exotica-mambo-cha-cha-cha (cela doit être le côté épicé évoqué ci-dessus) et l’envie ludique d’en découdre avec le répertoire du tandem Lennon / Mc Cartney. Duke Ellington est à redécouvrir en permanence, même dans les albums mineurs, il pose des accords majeurs.

Publicités

~ par anton levski sur octobre 26, 2008.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :